LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > Drôles d’oiseaux > Drôles d’oiseaux

Drôles d’oiseaux

Articles de cette rubrique



Fiche
( Drôles d’oiseaux)

mercredi 8 mars 2017 par Cramés
Film précédentFilm suivant
WEEK END JEUNES RÉALISATEURS 1er et 2 avril 2017 2017

Animé par Alain Riou

En avant première


En présence de la réalisatrice
Samedi 1er Avril à 14h30

Film français (mai 2017, 1h10) de Élise Girard avec Jean Sorel, Lolita Chammah, Virginie Ledoyen et Pascal Cervo

Synopsis : Deux personnages. Georges et Mavie. Mavie et ses 27 ans. Pleine de doutes et d’inquiétude, qui se cherche. Georges et ses 76 ans. Misanthrope, comme caché dans sa librairie, exaspéré par le monde, qui n’attend plus rien de la vie. A eux deux, ils forment le plus beau et le plus improbable des couples. Il ne veut rien, elle veut tout. Et pourtant grâce à lui, elle se trouve. Et grâce à elle, il renoue avec la vie. L’amour qu’ils ne feront jamais ensemble est le plus beau et le plus émouvant. Mais bientôt Georges doit fuir et ce qui doit arriver, arrive…

Article de Georges *** Interview d’Élise Girard *** Horaires
Voir les photos du Week End


Vous aimerez ce film élégant. ( Drôles d’oiseaux)

vendredi 24 mars 2017 par Georges.J

Elise Girard est une réalisatrice scénariste de 46 ans, elle est depuis toujours une spécialiste du cinéma. Durant ses études de scénariste, elle a travaillé sur Cléo de cinq à sept d’Agnès Varda, elle est une spécialiste de la nouvelle vague. Sa profession d’attachée de presse pour les cinémas action, indique ses choix, ses orientations soit l’univers du cinéma indépendant. D’ailleurs ne dit-elle pas, je n’aime pas les compromis, surtout lorsqu’il s’agit de cinéma. Elle est l’exception de notre journée des jeunes réalisateurs, les cramés de la bobine ont pu voir son premier film, Belleville Tokio, sorti en 2011, un film très remarqué qui a enthousiasmé les spectateurs de ces journées par sa créativité et son originalité. Mais elle est une réalisatrice rare, donc nous n’avons pas pu résister à l’inviter. Nous verrons son second film 5 ans après le premier et nous anticipons qu’il sera un des plus vifs plaisirs de ces journées. Le pitch attise notre curiosité : « Belle, jeune et pleine de doutes, Mavie cherche sa voie. Elle arrive à Paris et y rencontre Georges, libraire au Quartier Latin depuis quarante ans. Solitaire, comme caché dans sa boutique où personne ne vient, Georges l’intrigue et la fascine. Aussi improbable qu’inattendue, leur histoire d’amour va définitivement transformer le destin de ces deux drôles d’oiseaux ». Voilà qui s’annonce comme une histoire impossible, d’autant que rien ne marche entre ces deux là, et que tout concourt à la rendre impossible. Et c’est le propre du cinéma, lorsqu’il est subtil et gracieux d’être capable de sortir du cadre habituel des possibles pour offrir au public un autre ordre de réalité. Le décor de ce film, c’est Paris, un Paris peu commun, poétique et beau jusqu’à l’irréalité. Pourtant dans ce Paris là, il se passe des choses curieuses, et il y tombe de drôles d’oiseaux, tout comme il y vit de drôles d’autres.

Les interprètes sont magnifiques, Jean Sorel en compagnie de Lolita Chammah, vous savez la fille d’Isabelle Huppert, il y a aussi Virginie Ledoyen et bien d’autres. Des gens talentueux.

Quand la gravité se pare de fantaisie, de poésie, et d’humour, on appelle cela l’élégance. Vous aimerez ce film élégant.



Interview d’Élise Girard ( Drôles d’oiseaux)

jeudi 9 mars 2017 par Cramés