LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > Je suis le peuple > Je suis le peuple

Je suis le peuple

Articles de cette rubrique



Fiche
(Je suis le peuple)

mercredi 17 février 2016 par Cramés
Film précédentFilm suivant
Week-end Jeunes Réalisateurs 19 et 20 mars 2016

Animé par Alain Riou



Nominé au Festival de Cannes 2015, primé aux Festivals de Belfort, Hong-kong, Hambourg...
Dimanche 20 mars à 10h30


PREMIER LONG MÉTRAGE


Documentaire français (janvier 2016, 1h51) de Anna Roussillon

Synopsis : « La révolution ? T’as qu’à la regarder à la télé ! », lance Farraj à Anna quand les premières manifestations éclatent en Egypte en janvier 2011. Alors qu’un grand chant révolutionnaire s’élève de la place Tahrir, à 700km de là, au village de la Jezira, rien ne semble bouger. C’est par la lucarne de sa télévision que, Farraj va suivre les bouleversements qui secouent son pays. Pendant trois ans, un dialogue complice se dessine entre la réalisatrice et ce paysan égyptien : lui, pioche sur l’épaule, elle, caméra à la main. Leurs échanges témoignent du ballottement des consciences et des espoirs de changement : un cheminement politique lent, profond et plein de promesses…

Article de Françoise *** Dossier de presse *** Bande annonce *** Horaires


Elle filmait juste la joie de la rencontre. (Je suis le peuple)

mercredi 9 mars 2016 par Françoise

Née en 1980 à Beyrouth, Anna Roussillon a grandi au Caire avec des parents chercheur pour le père et galeriste pour la mère. L’une de ses grands mères était égyptienne.
Puis elle se rend en France où elle fait des études de philosophie, de linguistique, de langue, littérature et civilisation arabe. Elle étudie la réalisation documentaire. Ensuite agrégée d’arabe, elle enseigne à Sciences Po Lyon et travaille sur divers projets dont la traduction de textes littéraires.
Pendant l’été 2009 elle séjourne en Égypte, à côté de Louxor, à 700 km du Caire, pour évaluer la place du tourisme dans ce pays où elle a grandi, qu’elle connait et dont elle parle la langue.
Mais le projet n’avance pas et un jour d’août, elle filme des champs fraîchement irrigués quand un paysan est apparu derrière un mur éboulé. C’était Farraj.
Ils se sont rencontrés, l’un la pioche sur l’épaule, l’autre la caméra à la main. A . Roussillon a tout de suite filmé ce paysan, sa famille, son village sans intention préméditée.
Elle filmait juste la joie de la rencontre.
Puis elle est revenue le voir à l’été 2010 et en janvier 2011. Lors de ce dernier voyage, elle annonce à Farraj qu’elle a décidé de faire un film sur lui et la vie à la campagne et non plus sur le tourisme.
Alors qu’elle a rejoint la France, la Révolution s’est déclenchée au Caire, place Tahrir, mais les liaisons aériennes sont coupées et elle ne retournera à Louxor qu’en mars 2011, pour continuer le film.
Le tournage qui a commencé un peu avant la Révolution en janvier 2011, se termine avec la chute de Morsi en juillet 2013, il aura duré deux ans et demi avec dix mois de présence de la réalisatrice en Égypte.
Ce film multi-récompensé lors de nombreux festivals, permet de voir le déroulement de la Révolution de loin (et par la télévision).
Il croise deux temps très différents : celui des évènements politiques, rapides et complexes (au Caire et dans le Delta) et celui de la vie quotidienne dans la campagne très sourd et lent.
Selon la plupart des critiques un petit bijou de documentaire.



Bande annonce (Je suis le peuple)

mardi 16 février 2016 par Cramés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 180230

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Tous les films  Suivre la vie du site Je suis le peuple   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License