LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > Chinatown > Chinatown

Chinatown

Articles de cette rubrique



Chinatown : fiche
(Chinatown)

jeudi 26 novembre 2015 par Cramés
Film précédentFilm suivant
Rétrospective Polanski


Meilleur réalisateur au BAFTA et 4 prix aux Golden Globes 1975

Dimanche 6 décembre 2015 à 14h
Présenté par Thierry Jousse


Film américain (vo, décembre 1974, 2h10) de Roman Polanski avec Jack Nicholson, Faye Dunaway et John Huston

Synopsis : Gittes, détective privé, reçoit la visite d’une fausse Mme Mulwray, qui lui demande de filer son mari, ingénieur des eaux à Los Angeles. Celui-ci est retrouvé mort, noyé. Gittes s’obstine dans son enquête, malgré les menaces de tueurs professionnels.

Article de Françoise *** Bande annonce *** Horaires


Un film noir qui retrace l’histoire de la naissance d’une ville (Chinatown)

vendredi 27 novembre 2015 par Françoise

CHINATOWN : un film noir qui retrace l’histoire de la naissance d’une ville (L.A) et par extension celle d’une nation, les États-unis.
Ou comment Polanski européen revisite les éléments de la croissance de l’Amérique dans l’espace et le temps.

1/ Le contexte

Polanski a alors 40 ans lorsque le film sort en 1974, il ne voulait pas tourner le film à Hollywood seulement 4 ans après l’assassinat de sa femme Sharon Tate .Il s’agit de son dernier film américain, il a du fuir les États-unis après le procès pour viol et il ne reviendra jamais dans ce pays.
Le film noir est au premier plan du cinéma américain au début des années 70 qui voit le cycle du nouveau film noir, la renaissance d’un genre négligé par Hollywood dans les années 60. Et Chinatown est un parfait concentré de cette reinvention du passé au présent. Le film se déroule en 1937.
Certaines scènes au contenu sexuel (dont l’inceste) ne sont permises que par la libéralisation des mœurs et l’assouplissement des règles de censure advenus au cours des années 60 et permettant de telles images dans l’univers du nouveau film noir (fin du code Hays qui censurait une liste de sujets et de thèmes pour les films) nous sommes aussi dans un contexte de contre-culture en Californie.
Enfin le film sort en 1974 en plein Watergate.

2/ Les acteurs

Jack Nicholson voulait faire le film dès le début. Il incarne Jack Gittes personnage principal et détective privé (Nicholson est aussi une icône de la contre-culture depuis ses apparitions dans “Easy rider”).
Faye Dunaway interprète Evelyn Cross Mulwray, la femme de l’ingénieur. Elle s’est très mal entendue avec Polanski pendant le tournage mais on ne doit pas oublier qu’elle est aussi choisie car elle est l’héroïne de “Bonnie and Clyde“en 1967.
John Huston est le “méchant” le potentat local totalement corrompu. Ne pas oublier que Huston a été le réalisateur du “Faucon maltais” qui a établi les règles du film noir.
Polanski s’est donné un petit rôle dans son film, il interprète un petit malfrat qui défigure Nicholson (c’est lui qui lui coupe une narine !!).

3/ Le scénario

Le thème principal retrace un fait réel, celui de l’écroulement d’un barrage qui alimentait L.A en 1928 et qui révèle un scandale poltico-financier et des trafics par de hauts responsables de la ville. Il s’agit en gros de l’accaparement des biens publics pour des intérêts privés. Au cœur, le problème de l’alimentation en eau pour les habitants de la ville, alors en pleine croissance mais aussi les besoins futurs de l’agriculture en milieu aride.
.Avec une perspective de gros bénéfices à la clé pour les spéculateurs. Cette fable capitaliste d’une spoliation agraire a pour cadre les années 20 et non l’Amérique des années 30. Ce choix de l’auteur, donne une temporalité propre au film, qui s’étend autant au passé qu’au présent culturel, esthétique et idéologique du nouvel Hollywood et de la contre-culture.
Avant personne n’avait utilisé ce thème de l’eau et du pouvoir, qui est le socle d’une fable universelle qui revisite de façon pessimiste, les origines du développement d’une civilisation démythifiée.

4/ Mise en scène

L’intrigue est finalement basée sur la mise en valeur des stars. Sublimées par une magnifique photographie, des décors séduisants (avec ce souci de la justesse, des costumes, meubles, couleurs et détails) et des mouvements de caméra très fluides.
Par exemple, par souci de l’exactitude historique, le maquillage de Fay Dunaway, très affecté est inspiré par celui (avant-guerre) de la mère du réalisateur.
La bande-son est formée de grands succès du jazz et du music-hall de l’époque (Vernon Duke et Ira Gershwin pour la comédie musicale) toujours par souci d’ancrer le film dans le contexte culturel et social de l’Amérique des années 30.

En conclusion, Chinatown peut être considéré comme un chef-d’œuvre (selon l’auteur son meilleur film). Question : quelle est la nature véritable du désir nostalgique véhiculé par le film ? est-ce l’époque révolue du vieil Hollywood ou l’espoir né dans la liberté des années 60 ?



Bande annonce (Chinatown)

jeudi 22 octobre 2015 par Cramés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 179673

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Tous les films  Suivre la vie du site Chinatown   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License