LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > Hungry Hearts > Hungry Hearts

Hungry Hearts

Articles de cette rubrique



Fiche
(Hungry Hearts)

mercredi 25 mars 2015 par Cramés

Film précédent

Film suivant

Semaine du 16 au 21 avril
Soirée-débat mardi 21 avril à 20h30
Coupe Volpi de la meilleure interprétation masculine et de la meilleure interprétation féminine à la Mostra de Venise 2014

Présenté par Laurence Guyon
Film italien (vo, février 2015, 1h53) de Saverio Costanzo avec Adam Driver, Alba Rohrwacher et Roberta Maxwell

Synopsis : Jude est Américain, Mina Italienne. Ils se rencontrent à New York, tombent fous amoureux et se marient. Lorsque Mina tombe enceinte, une nouvelle vie s’offre à eux. Mais l’arrivée du bébé bouleverse leur relation. Mina, persuadée que son enfant est unique, le protège de façon obsessionnelle du monde extérieur. Jude, par amour, respecte sa position jusqu’à ce qu’il comprenne que Mina commence à perdre contact avec la réalité.

*** dossier de presse *** Bande annonce *** Horaires


L’Enfant indigo (Hungry Hearts)

mardi 24 mars 2015 par Laurence

Le cinéaste italien Saverio Constanzo a librement adapté le roman de Marco Franzoso Il bambino indaco pour réaliser son dernier film Hungry Hearts. Il a été primé à la Mostra de Venise où il a obtenu la Coupe Volpi de la Meilleure interprétation féminine pour Alba Rochwacher et la Coupe Volpi de la Meilleure interprétation masculine pour Adam Driver.
Saverio Constanzo est né à Rome en 1975. Fils d’un des piliers de la télévision italienne, Maurizio Constanzo, il est allé vivre à New-York après ses études. Il y a réalisé un documentaire et plusieurs feuilletons sur la vie quotidienne d’un café à Brooklyn, Caffé Millelucci. C’est une des premières docu-fictions sur le Web.
En 2000, il réalise une nouvelle docu-fiction Salle rouge, primée à Turin, qui se passe dans un hôpital en Italie.
Hungry Hearts est son quatrième long-métrage après Private en 2004, Léopard d’Or à Locarno, In Memoria di me en 2006 sélectionné à Berlin et La solitude des nombres premiers en 2010 en compétition officielle à Venise.
Jude est américain, Mina est italienne. Leur première rencontre est décoiffante. Tout semble débuter comme une comédie romantique mais rapidement l’atmosphère du film change et Mina perd pied.
Au moment du débat, plusieurs thèmes ont été évoqués. La fragilité de Mina, isolée dans cette grande ville, la grossesse accidentelle (viol ?) qui détermine tout ce qui va suivre, le Baby-blues qui se prolonge en névrose hygiéniste, l’emprise des théories new-age et l’aliénation progressive de Mina. L’antagonisme des deux mères a aussi été montré : Mina végétalienne, craignant la pollution, ne quittant l’appartement que pour cultiver des plantes dans sa serre sur le toit et la mère de Jude chasseuse, vivant dans une maison encombrée, pleine de trophées et enfumée. Jude est dépassé par la situation, il aime profondément Mina mais veut aussi protéger son enfant…
Severio Constanzo dit avoir mis beaucoup de lui-même dans ce film notamment le sentiment de solitude dans cette grande ville de New-York. Il pourfend également la dictature de l’hygiénisme et du bien-être à tout prix. Il souhaite également alerter sur l’emprise croissante des théories new-age, particulièrement dans les pays anglo-saxons. Ainsi Mina pense donner naissance à un enfant indigo. Il s’agit selon ces croyances ésotériques d’un enfant qui possèderait des aptitudes psychologiques et spirituelles particulières, voire des pouvoirs paranormaux. Les enfants indigo seraient destinés à l’instauration d’une ère nouvelle.
Le réalisateur a filmé en super 16 pour donner une atmosphère particulière à son film, il utilise les anamorphoses qui rappellent Rosemary’s Baby de Roman Polanski, film assez comparable avec le thème d’Hungry Hearts mais à l’envers.



Bande_annonce (Hungry Hearts)

mercredi 25 mars 2015 par Cramés