LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > Queen and Country > Queen and Country

Queen and Country

Articles de cette rubrique



Fiche
(Queen and Country)

samedi 17 janvier 2015 par Cramés

Film précédent - - - - — - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - — - - - Film suivant

Semaine du 25 février au 3 mars2015
Soirée-débat mardi 3 mars
Nominé à la Quinzaine des Réalisateurs 2014

Présenté par Jean-Pierre Robert
Film britannique (vo, janvier 2015, 1h55) de John Boorman avec Callum Turner, Caleb Landry Jones et Pat Shortt

Synopsis : 1952. Bill Rohan a 18 ans et l’avenir devant lui.
Pourquoi pas avec cette jolie fille qu’il aperçoit sur son vélo depuis la rivière où il nage chaque matin ?
Cette idylle naissante est bientôt contrariée lorsqu’il est appelé pour effectuer deux années de service militaire en tant qu’instructeur dans un camp d’entraînement pour jeunes soldats anglais en partance pour la Corée.
Bill se lie d’amitié à Percy, un farceur dépourvu de principes avec lequel il complote pour tenter de faire
tomber de son piédestal leur bourreau : le psychorigide Sergent Major Bradley.
Tous deux parviennent néanmoins à oublier un peu l’enfermement et la discipline à l’occasion de rares
sorties. Mais leur est-il encore possible d’y rencontrer l’âme soeur ?

*** Dossier de presse *** Article de Jean-Pierre *** Bande annonce *** Horaires


John Boorman nous dit livrer ici son dernier film. (Queen and Country)

mercredi 25 février 2015 par Jean-Pierre

Depuis 14 ans le grand cinéaste britannique John Boorman était absent des écrans français. A 82 ans il nous offre une belle suite à Hope and glory (La guerre à 7 ans) sorti en 1987, film dans lequel il contait ses souvenirs d’enfant à Londres sous les bombes allemandes de la Seconde Guerre mondiale. Avec tendresse et nostalgie il nous montre maintenant ses premières années d’adulte à travers les aventures de son personnage Bill Rohan, qui, à 18 ans, a la vie devant lui. Il rêve conquêtes et amours mais une idylle naissante est contrariée par le service militaire. Le voilà instructeur dans un camp pour des soldats en partance pour la guerre de Corée. Son ami Percy et lui, soldats les plus cool du monde, complotent contre le psychorigide sergent Bradley et sont toujours en quête d’aventures. Tous deux oublient un peu l’enfermement à l’occasion de rares sorties mais leur est-il possible de rencontrer l’âme sœur ?
Sans quitter la comédie le film se charge également de mélancolie quand Bill rejoint sa famille et de gravité quand la guerre est évoquée.

Ce récit tout en ruptures entre dérision, blagues de bidasse et romantisme montre l’émergence des obsessions et passions de l’auteur : la nature, le lyrisme, les mythes, la liberté, l’insoumission et, la passion du cinéma déjà bien ancrée en lui.
Cinéaste touche à tout, auteur d’immense succès (Délivrance, La forêt d’émeraude, Excalibur…) J. Boorman nous dit livrer ici son dernier film. N’ayant plus la force de partir et d’explorer le mode il voyage dans le temps.
Dans le dernier plan du film une caméra tourne, symbolisant la vie de J. Boorman. « … et qui s’arrête. Elle s’arrête et tu meurs. » Nous dit-il.



Bande_annonce (Queen and Country)

samedi 17 janvier 2015 par Cramés