LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Les films que nous avons programmés > Derrière la colline > Derrière la colline

Derrière la colline

Articles de cette rubrique


Derrière la colline (Derrière la colline)

mercredi 19 juin 2013 par Cramés

Film précédent - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - — - - - - - - — - - - Film suivant

DERRIÈRE LA COLLINE

Semaine du 19 au 25 juin 2013

2 fois primé en 2012 au Festival du Cinéma Européen en Essonne

Soirée-débat mardi 25 juin

Présenté par Jean-Pierre

Film turc (vo, 1h34, avril 2013) de Emin Alper avec Tamer Levent, Reha Özcan et Mehmet Özgür.

Synopsis : Au pied de collines rocheuses, Faik mène une vie de fermier solitaire avec son métayer et sa femme. Quand arrivent de la ville son deuxième fils et ses petits-enfants, il les met en garde contre les nomades qui traversent la région. Tandis que se déroulent les vacances, la menace rôde, silencieuse et invisible.

Bande annonce ***Dossier de presse *** Article de Jean-Pierre et sa présentation *** *** Article de Claude
BO France :



< Un beau conte philosophique sur la peur (Derrière la colline)

lundi 17 juin 2013 par Jean-Pierre

Ce premier long métrage d’Emin ALPER , producteur, réalisateur, scénariste turc né en 1974 à Konya en Anatolie centrale a reçu plusieurs récompenses dont 2 prix au festival du cinéma européen en Essonne 2012 .

E. Alper a écrit le scénario de « Derrière la colline » en s’inspirant de ses souvenirs d’enfance.

Dans une belle vallée anatolienne, au cœur de l’été. Le fier et laborieux Faik mène une vie de fermier solitaire avec son métayer et sa femme. Il est fier de ce petit coin de paradis que rien ni personne ne doit venir perturber. Il a invité son fils de la ville, avec ses 2 enfants, en vacances. La vie s’écoule lentement, une apparente harmonie règne entre les membres de la famille et leurs proches. Mais quelque chose tracasse Faik : des nomades qui vivent derrière la colline semblent faire des incursions sur ses terres avec leurs troupeaux ; ça il ne peut le supporter, ces intrusions le rongent, l’exaspèrent… Rapidement les événements s’enchaînent, c’est l’escalade, l’ennemi, invisible, commence à occuper tous les esprits et devient obsession.

E. Alper, qui se dit influencé par Sergio Leone, utilise la beauté et la douceur mais aussi la sauvagerie des paysages d’Anatolie pour mieux installer le cadre de la peur qui monte. La vallée paisible devient peu à peu un huis clos à ciel ouvert. Le malaise est renforcé par le mélange entre réalité et fantasmes et par l’absence de musique. Seuls, la musique des clochettes du troupeau et le bourdonnement des mouches deviennent obsédants. Le spectateur avance à l’aveugle, happé par cette atmosphère d’état de siège, car le film suggère plus qu’il ne montre.

Le réalisateur présente ce film comme une allégorie, une parabole sur la société turque. Une société paranoïaque toujours prête à trouver un bouc émissaire fantasmé. Mais ce film ne s’arrête pas aux frontières turques et propose un beau conte philosophique sur la peur et le rejet de l’autre utilisés comme instrument pour masquer ou tenter de vaincre nos angoisses et nos petitesses.



Présentation (Derrière la colline)

lundi 17 juin 2013 par Jean-Pierre

Film de Emin ALPER , producteur, réalisateur, scénariste turc dont c’est le premier long métrage. Il est né en 1974 à Konya en Anatolie centrale. Après des études d’histoire contemporaine et d’économie il commence le cinéma à 30 ans comme acteur dans des courts métrages.

Ce premier film a bien été accueilli puisqu’il a reçu plusieurs récompenses dont 2 prix au festival du cinéma européen en Essonne 2012 (grand prix et un prix d’interprétation masculine) et 2 prix au 62ème forum de Berlin, plus de nombreuses nominations.



Derrière la colline (Derrière la colline)

lundi 1er juillet 2013 par Claude

Derrière la colline du cinéaste turc Emin Alper est un curieux film, qui tient à la fois d’une œuvre contemplative célébrant les grands espaces à la manière de Kiarostami, du thriller absurde, du western spaghetti...anatolien à la Sergio Leone et d’un drame de l’enfermement et de la paranoïa digne des frères Taviani ou du compatriote Nuri Bilge Ceylan.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 331667

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les films que nous avons programmés  Suivre la vie du site Derrière la colline   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License