LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Les films que nous avons programmés > Le Dernier voyage de Tanya > Le Dernier voyage de Tanya

Le Dernier voyage de Tanya

Articles de cette rubrique


Le Dernier voyage de Tanya (Le Dernier voyage de Tanya)

jeudi 16 décembre 2010 par Cramés

FILM PRÉCÉDENT - - - - - - - - - - - -
 : - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
FILM SUIVANT

-  Semaine du 16 au 21 décembre 2010

-  Prix de la critique et Osella de la meilleure image à la Mostra de Venise

- - - - - - - ----- - - - Soirée-débat mardi 21 décembre à 20h00

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Film russe (vostf, 1h15, novembre 2010) de Aleksei Fedorchenko avec Igor Sergeyev, Yuriy Tsurilo, Yuliya Aug.

Synopsis : A la mort de son épouse Tanya, Miron aspire à un dernier voyage avec sa bien-aimée respectant le rituel des Méria, une ancienne tribu russe dont les traditions perdurent.
Accompagné de son meilleur ami Aist, ils sillonnent la Russie. Comme le veut la coutume, Miron partage avec son ami les souvenirs les plus intimes de sa vie conjugale.
Mais au bord du lac sacré sur les berges duquel ils font leurs adieux à Tanya, Miron se rend compte qu’il n’était pas le seul à l’aimer...

L’Oeuvre d’un poète *** Dossier de presse *** Bande annonce *** Petite revue du net
BO / 56000


Petite revue du net pour "Le Dernier voyage de Tanya" (Le Dernier voyage de Tanya)

dimanche 21 novembre 2010 par Cramés

Télérama (Pierre Murat)

On ne sait trop si Aleksei Fedorchenko se sent « mérien », mais Dieu qu’il est russe ! Son long métrage est gorgé de cette « nostalgie » qu’Andreï Tarkovski avait si bien expliquée, jadis, dans l’un de ses films : mélancolie de l’âme, insatisfaction permanente de l’être, mais, aussi, prescience (rassurante ?) d’obéir, sans le savoir, à un devenir aussi mystérieux qu’incompréhensible.

Lire l’article complet sut le site de Télérama

Le Monde (Jacques Mandelbaum)

La beauté, c’est le mouvement lent qui emporte ces deux hommes entre les vestiges de la culture meria et le dernier hommage qu’ils vont rendre à une femme adorée. Le fleuve, avec ses majestueux lacis, son envoûtante profondeur, fait tenir ensemble le passé et le présent, la vie et la mort.

Lire l’article sur le site du Monde

Courrier International (Mikhaïl Trofimenkov)

Avec Le dernier voyage de Tanya, en salles le 3 novembre, le réalisateur russe Alexeï Fedortchenko parle d’amour à travers un road-movie ethnographique sur les Méria, une ancienne tribu russe aux rites charnels.

Lire l’article sur le site de Courrier International



L’avis des Cramés dela Bobine sur "Le Dernier voyage de Tanya" (Le Dernier voyage de Tanya)

dimanche 5 décembre 2010 par Bruno

A la mort de son épouse Tanya, Miron, désire conduire les funérailles de sa bien-aimée, en respectant le rituel méria, une tribu aujourd’hui disparue, mais dont certaines traditions subsistent encore. Il demande à son ami Aist, de l’accompagner dans l’accomplissement de ce rituel et de l’aider à convoyer la défunte jusqu’au bord de la Volga. Là, le corps de Tanya sera incinéré et ses cendres jetées dans le fleuve.

Lors de ce voyage, Miron partage avec son ami, les souvenirs les plus intimes de sa vie conjugale . C’est pourtant le silence qui domine le film, tandis que les deux hommes traversent une Russie dont les paysages et les villes nous renvoient des images singulières, déroutantes, à la lisière du fantastique.

Nous sommes en automne, les routes sont détrempées et la nature lutte et respire une dernière fois. Le spectateur est convoqué dans un univers de poésie, de nostalgie et d’imaginaire que le cinéaste revendique totalement.
La presse n’hésite pas à y voir même, un peu de cet hypnotique mystère qui caractérise le cinéma de Tarkovski et pour lequel Fédorchenko a le plus grand respect.

A l’origine de ce film, il y a le scénario écrit par Denis Osokin, adapté d’un roman "Les Bruants". Les bruants, ce sont des oiseaux proches du moineau, qui accompagnent Miron et Aist dans leur périple. Fédorchenko dit de ses deux héros qu’ils ont quelque chose de ces bruants :" à première vue anodins, mais d’une grande richesse intérieure pour qui les observe". C’est ce que fait la caméra du cinéaste, assisté de son chef opérateur Mikhail Krichman qui a remporté à Venise, le prix de la lumière ; une lumière de clair-obscur, associée à une mise en scène qui révèle l’intériorité de ces deux hommes peu bavards, soudain secoués de passion.

Dans une interview, Aleksei Fédorchenko revendique une démarche cinématographique qui fait de lui "un artiste qui aime faire un cinéma qui ne ressemble pas à celui des autres". Il "aime plonger le spectateur dans un univers singulier, sans lui donner toutes les clés de compréhension".



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 319938

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les films que nous avons programmés  Suivre la vie du site Le Dernier voyage de Tanya   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License