LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Les films que nous avons programmés > Sorry We Missed You > Sorry We Missed You

Sorry We Missed You

Articles de cette rubrique


Sorry We Missed You (Sorry We Missed You)

jeudi 19 décembre 2019 par Cramés
Film précédentFilm suivant

Pour agrandir cliquer sur l’image

Du 19 au 24 décembre 2019
Soirée débat dimanche 22 décembre à 20h30

Présenté par Marie-Annick Laperle

Autres séances jeudi en fin d’après-midi et lundi après-midi

Film britannique, (octobre 2019, 1h40) de Ken Loach avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood et Rhys Stone

Synopsis : Ricky, Abby et leurs deux enfants vivent à Newcastle. Leur famille est soudée et les parents travaillent dur. Alors qu’Abby travaille avec dévouement pour des personnes âgées à domicile, Ricky enchaîne les jobs mal payés ; ils réalisent que jamais ils ne pourront devenir indépendants ni propriétaires de leur maison. C’est maintenant ou jamais ! Une réelle opportunité semble leur être offerte par la révolution numérique : Abby vend alors sa voiture pour que Ricky puisse acheter une camionnette afin de devenir chauffeur-livreur à son compte. Mais les dérives de ce nouveau monde moderne auront des répercussions majeures sur toute la famille…

Article de Marie-Annick *** Bande annonce *** Dossier pédagogique *** Dossier de presse *** Horaires
BO France : 462000



Urgence à réveiller notre indifférence (Sorry We Missed You)

vendredi 13 décembre 2019 par Marie-Annick

A 82 ans, Ken Loach s’engage une fois encore, dans le sillon d’un cinéma social qu’il ne cesse de creuser depuis plus de 40 ans. Son film précédent « Moi, Daniel Blake », palme d’or à Cannes en 2016, montrait le fonctionnement absurde de l’aide sociale en Angleterre, et ses conséquences tragiques. Trois ans plus tard, le cinéaste s’attaque à l’ubérisation du travail qui transforme le salarié en pseudo entrepreneur. Il choisit de nous plonger au sein d’une famille qui a bien du mal à boucler les fins de mois. Abby, la mère, aide à domicile, se dévoue sans compter auprès des personnes âgées qui la sollicitent. Seb, le fils aîné est en rébellion et fuit le système scolaire. Liza la cadette est un modèle de bienveillance. Pour augmenter les revenus de la famille, Ricky, le père , accepte de devenir chauffeur-livreur à son compte et de travailler six jours sur sept.
Avec un patron qui presse comme des citrons ses faux employés et une suite de péripéties malheureuses, le film enclenche une mécanique du malheur impitoyable. En effet, avec le système Uber qui fonctionne sans protection sociale adéquate, le moindre événement contraire comme un accident ou une maladie est une menace capable de faire tomber l’édifice précaire mis en place par Ricky. A travers ce personnage, Ken Loach montre le corps social des travailleurs rongé par le capitalisme à visage numérique. Mais qu’en est-il du corps familial ? Le cinéaste nous montre une cellule familiale au bord de l’explosion, victime de l’activité professionnelle harassante des adultes.
Certains spectateurs trouveront que le réalisateur a quelque peu chargé la barque. Mais peut-être a-t-il voulu nous dire qu’il y a urgence. Urgence à réveiller notre indifférence, à secouer notre résignation, pour clamer haut et fort notre refus de vivre dans un système mortifère qui place l’individu dans une course à l’argent qui ne lui profitera pas mais enrichira ceux qui possède déjà tout.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 331930

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les films que nous avons programmés  Suivre la vie du site Sorry We Missed You   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License